Bonjour et bienvenue sur le site animaux de MAC123,
Le forum est accessible ici.

Le coup de griffe de Pattes

Y a des jours faut pas exagérer, je passe sur les forums mais si vous saviez ce que je peux lire de ces choses... On le dit et les gens n'écoutent pas... Comment peut-on laisser son chat dans une forêt car il a griffé un enfant par réaction de simple défense, le proprio a décidé de l'envoyer en pleine forêt mais le chat a retrouvé sa route et est rentré devant chez lui... Mais laisser ce chat affamé ! C'est indigne... Et des histoires comme ça, il y en a des des dizaines de milliers ! Alors avant de prendre un chien, un chat étudiez-le et surtout soyez-en responsable jusqu'à la fin de ses jours ! La SPA n'est pas une solution ! Si vous n'êtes pas totalement prêt pour un chien n'en prenez pas ! Ou soyez famille d'accueil !

Pour ce qui du chat noir et des superstitions commençons ....

Votez pour moi au Webanimo - Le Palmarès des Sites Animaliers

En France, la plupart des superstitions liées au chat sont nées en milieu rural. Au début du XXe siècle, un nombre considérable de superstitions étaient encore très vivantes.

Par exemple, dans le Vosges le simple fait de rencontrer un chat était lourd de conséquences. Il fallait d'ailleurs à tout prix éviter d'en croiser un le premier de l'An sous peine de vivre 365 jours de malheur. En Normandie, on préférait s'en retourner chez soi plutôt que de traiter une affaire s'il on avait croisé un chat en chemin. En Provence, on craignait le spectacle matinal de chats en train de jouer car c'était l'annonce d'une journée perdue. On se méfiait également d'un chat inconnu qui venait se faire caresser : il annonçait une trahison!
a mort d'un chat est aussi l'objet de superstitions. En France et en Italie on disait que la disparition d'un chat appelait celle d'une des personnes vivant sous le même toit.ans certaines campagnes, on se gardait bien de donner un chat car c'était le meilleur moyen de se brouiller avec celui ou celle à qui on en faisait cadeau. Et que dire de cette superstition angevine qui voulait qu'un chat, entrant dans un boulangerie alors que la pâte était encore dans les paniers, empêchât le pain de lever!

Et de là à lui prêter le don de la parole, le pas est vite franchi! Un superstition voulait qu'on évite de confier un secret devant un chat, même endormi, sous peine de voir ledit secret ébruité.

Certaines parties de l'anatomie du chat sont également liées à des superstitions. En Bretagne, on coupait la moitié de la queue de son chat pour l'empêcher d'aller au sabbat (cette pratique existait encore il y a dix ans!). Au Japon, les chats possédant de longues queues avaient semble-t-il le pouvoir de prendre forme humaine. N'est-ce pas ironique que le Bobtail japonais possède une queue si courte!

En Orient, les chats sont des animaux fétiches. Dans les boutiques, les marchands chinois enchaînaient un chat pour la chance. Plus le chat était vieux et laid, plus il portait chance. Si le chat s'enfuyait, la prospérité et la chance disparaissaient avec lui.
ssu d'une vieille légende japonaise, le "maneki-neko", qui lève sa patte en guise de salut selon la tradition japonaise, est un talisman très répandu. La superstition veut que le chat lève la patte et invite ainsi le bonheur et l'harmonie pour ceux qui possèdent son effigie. A l'intérieure de son temple (Go-To-Ku-Ji) ce sacré minet nippon, reproduit en un nombre incalculable d'exemplaires, attend vos prières. Si vous le priez avec ferveur, vous avez toutes les chances d'accéder au bonheur! Le "maneki-neko" veille aussi sur l'âme des défunts voués au chat dans le cimetière entourant le temple. Drôle de cimetière car sur les pierres tombales sont inscrits, non pas les noms des humains, mais ceux de leurs chats disparus qu'ils espèrent retrouver au paradis du Bouddha!

En occident, c'est le chat blanc qui est synonyme de bonheur, d'harmonie, de pureté et de chance. Il est aussi associé à la lune et à la magie (blanche, bien sûr!). Certaines légendes bretonnes veulent en outre que les chattes blanches soient des reines victimes de maléfices. On leur attribuait également des vertus médicinales, c'est ainsi que trois gouttes de sang tirées de l'oreille d'une chatte blanche guérissaient de la pneumonie.
En cette fin du XXe siècle nous ne croyons plus guère à toutes ces superstitions mais tout de même, notre petit compagnon conserve encore un peu de son aura mystérieuse dans l'inconscient collectif.

Par le biais d'une métaphore érotique la queue du chat a également inspiré d'autres légendes. On prétendait qu'une jeune fille qui marchait sur la queue d'un chat ne trouverait pas de mari dans l'année. Dans certaines régions, on allait jusqu'à compter les miaulements du chat dont la queue venait d'être piétinée: pour chaque cri, un an de célibat supplémentaire pour la coupable!
ans le même ordre d'idées, on croyait que lorsqu'un chat éternuait à côté de la mariée le matin de ses noces, le mariage serait heureux.ne autre superstition voulait qu'il existe un "chat d'amour" qui aidait les jeunes filles à trouver un mari (si elles ne lui pilaient pas sur la queue!). Pour cela, il fallait bien caresser le chat en pensant à son "futur". En outre, si le galant n'était pas à leur goût, il fallait lui donner un chat pour lui signifier son refus. Si le "beau" insistait, on lui demandait alors de se représenter qu'après avoir trouvé le nombre exact de poils du chat (Belgique).


En France, le Matagot est un chat de légende qui a la réputation d'apporter la richesse à ceux qui le nourrissent. Pour amadouer le chat, on le leurre avec une belle poule et on lui donne toujours la première bouchée de son repas. En Suède et en Finlande, les chats étaient des lutins capables de vous enrichir ou encore, en Allemagne, ils remplissaient le garde-manger ou le cellier.

Quelques proverbes de loups...

Quand le loup est pris, tous les chiens lui lardent les fesses.
Le loup est fort, rapide, téméraire, mais si par malheur il chute et ne peut se relever, la plèbe saura l'en empêcher et le mettra en morceaux.

Le parrain du loup doit avoir un chien sous son manteau.
Au cas où, le loup Maître es-dissimulation, se retournerait contre celui qui lui fait confiance. Ainsi l'homme, même face à un loup qu'il connaît très bien, ne doit jamais relâcher sa vigilance ... C'est du moins ce qu'on veut nous faire croire.

La lune est à l'abri des loups.
Ce synonyme de "Les chiens aboient, la caravanne passe" signifie que les personnes haut-placées ne peuvent être atteintes par les petites gens.

Un loup ne fait pas de chiens.
Autrement dit "bon sang ne serait mentir".

A chair de loup sauce de chien.
Chacun, en principe sera traité selon ses vertus et ses mérites.

Quant le loup va à Rome, il y laisse de ses poils et rien des ses coutumes.
Un rustre ne se muera pas en homme cultivé même avec un vernis de connaissances.

Nous savons tous que le chien, le coyote et que le loup sont des frères et sont tout deux descendants directs du même ancêtre canidé.... Nos chiens actuels ont été domestiqués pour la raison que vous connaissez tous car ils étaient aussi omnivores et aidaient l'homme à chasser ce qui est donc devenu l'ami de l'homme au fur et à mesure...

Concernant les poissons

Là eh bien je n'ai pas trouvé grand chose dans l'histoire... Mais voici quelques chose :

Jusqu'en 1500
Dès la fin de la République, il y avait à Rome des bassins à poissons (stagnum) qui avaient été creusés au Champ de Mars et plus tard, ceux de la Maison Dorée, appartenant à Néron, furent célèbres. Dans les ruines de Pompéi, on a retrouvé des piscines où étaient élevés, en même temps que des mollusques et des crustacés, toutes sortes de poissons.
Les piscines du Consul Lucullus, qui prétendait que ses poissons fussent aussi bien traités que les troupeaux de ses fermiers, étaient certainement un modèle du genre. Après sa mort, les pensionnaires de ces viviers furent vendus et rapportèrent 4 millions de sesterces.
L'aquarium proprement dit fut inventé par les Chinois pour garder en captivité leur "Dorades" dont ils avaient su produire une centaine de variétés, toutes aussi belles les unes que les autres.L'espèce la plus ancienne et la plus commune, le vulgaire poisson rouge fut domestiqué vers 950, d'abord dans la province du Tché-Kiang, d'où elle paraît être originaire. Les Milles et Une Nuits parlent bien de bocaux de verre contenant des poissons dans le récit de la 469ème nuit consacrée à Jouder le marin. Mais sait-on exactement à quelle époque a été composé ce fameux receuil?
Après 1500
Vers 1500, le poisson rouge fut introduit au Japon.En Europe, les premiers poissons rouges parurent en Angleterre dans l'année 1611, mais furent considérés comme véritables phénomènes.
Le roi Louis 14 avait, lui aussi, manifesté beaucoup de de sympathie pour les poissons. A Fontainebleau il avait retrouvé les fameuses carpes que la légende prétendait amenés par François 1er. Un jour le Roi n'ayant pas vu paraître dans un des canaux de Marly une carpe qu'il aimait beaucoup, et que l'on nommait la "Dorée", ordonna de mettre le canal à sec. La carpe y fut trouvée morte. Le roi très contristé ne voulut plus parler à personne de toute la journée.
Les poissons rouges ne devinrent à la mode en France qu'après que la Compagnie des Indes Orientales en eut envoyé quelques remarquables exemplaires en 1750 à Mme de Pompadour.La favorite avait sur ses cheminées et sur ses fenêtres des bocaux de verre ou de porcelaine contenant des poissons rouges.
A partir du 18ème siècle
Le naturaliste genevois Tremblay, en 1744, publia le premier de remarquables études sur les animaux-plantes, tels que les anémones de mer, les zoophytes et les hydres d'eau. Après lui, l'Allemand Ledermüller compléta ses travaux et en 1790 Sir John Graham Dalyelle commença à collectionner les plantes marines et les poissons. On s'approchait enfin de la conception de l'aquariophilie moderne.
En 1772, Priestley découvrit l'échange de gaz, oxygène et acide carbonique qui se fait entre les poissons et les plantes. Puis vient Lavoisier qui expliqua les phénomènes chimiques de la respiration.
Mais ce ne fut qu'en 1830 que les possesseurs d'aquariums surent tirer de ces recherches le véritable remède aux asphixies de leurs animaux. Un français, Charles Des Moulins, recommenda alors " de mettre dans les vases où l'on voudrait conserver vivants des poissons d'eau douce, des plantes aquatiques flottantes ou submergées de manière que ces végétaux s'assimilassent le carbone en décomposant l'acide carbonique que produit la respiration des animaux et en dégageant l'oxygène dont ces derniers ont besoin pour leur existance".
Quelques années plus tard, le professeur Dujardin, en France et l'Anglais Ward en Grande-Bretagne, appliquèrent les procédés de Des Moulins à l'eau salée. En 1838, on peut dire que le véritable aquarium répondant à toutes les exigeances de la vie et du développement des poissons était trouvé.
Extraits d'un article de Pierre Loevenbruck paru dans la revue "L'aquarium et les poissons" N°38, 1954


Pour les nouveaux animaux de compagnie
: c'est assez récent donc je ne peux pas me prononcer...

Concernant le changement climatique voici une explication qui vous démontrera ce qui se passe et pourquoi il est important d'agir aujourd'hui et pas demain le

Pattes

Ressources :

Un site que je trouve très bien, qui mérite un prix...
Les Origines du Chien selon Evelyne Teroni... Le site devrait être mis à jour...

Les proverbes du loup, très bien illustré !
Histoire de l'aquariophilie par Philippe Bezié
La maison des animaux (pour certains blinkies ceux du haut en particulier)

Tous droits réservés 2005 par Pattes et MAC123.net pour la mise en page et pour le coup de griffe.
ANNONCES ET ANIMAUX - La Grande Communauté des Fous d'Animaux